بازگشت به صفحه اول مقالات اطلاعيه ها صفحات ويژه روزنه آرشيو شماره هاى قبل سايتهاى ديگر گوناگون - شعر و ادبيات

Transformons la journée internationale des femmes en une journée de protestation contre le régime d'apartheid sexuel en Iran !

Nous nous approchons de la journée internationale des femmes du 8 mars. Cette journée est une journée internationale de protestation contre toute forme d'oppression et de discrimination à l'encontre des femmes. Pour marquer cet événement, le Parti Communiste Ouvrier d'Iran et Equal Rights Now – Organisation against discrimination of Women in Iran (ERN, Droits égaux maintenant – organisation contre la discrimination des femmes en Iran) appellent à condamner la République Islamique d'Iran en raison de sa misogynie systématique et son apartheid sexuel. Nous appelons également à isoler politiquement le régime par solidarité avec le mouvement de libération des femmes et du peuple Iranien.

De nos jours, l'apartheid ne peut plus être identifié à l'apartheid racial mais à l'apartheid sexuel des régimes comme la République Islamique d'Iran. Ce régime a intensifié, légitimé et renforcé la soumission des femmes par système judiciaire et ses lois. Dès le départ, il a imposé le voile comme une barrière physique pour séparer et isoler les femmes des hommes, et l'a fait en utilisant la force brutale, y compris le jet d'acide sur le visage de celles qui ne portent pas le voile ainsi que la flagellation et l'emprisonnement de celles qui sont considérées comme désobéissantes. Tout comme l'ancien apartheid racial en Afrique du Sud, il discrimine les femmes dans les transports, au travail et dans tous les endroits publics.

Outre cette discrimination, l'apartheid sexuel vise à pousser les femmes à rester à la maison. Elles sont exclues de nombreuses professions et n'ont même pas le droit d'entrer dans des stades. Selon la charia, elles sont la propriété de leur mari, et leur devoir est de servir leur « gardien mâle », de prendre soin de lui et de leurs enfants. Les droits succession sont divisées de moitié quand il s'agit de femmes, et le témoignage d'une femme vaut la moitié de celui d'un homme. Les femmes peuvent très difficilement obtenir un divorce sans l'accord de leur mari, mais les hommes ont la possibilité de répudier leurs femmes sans raison particulière, même en l'absence de celles-ci. Les femmes n'ont pas le droit de travailler, d'étudier ni de voyager sans la permission de leur « gardien mâle ». Le mariage d'une femme adulte n'est pas considéré comme valide et les bans ne peuvent être publiés sans l'accord de son père. Les relations sexuelles en dehors du mariage peuvent être punis de la peine capitale la plus brutale, la lapidation. Toute forme de protestation contre la condition proche de l'esclavage des femmes est brutalement réprimée. De plus, la machine de propagande du régime et ses dignitaires ont banalisé l'humiliation et la réduction des femmes en esclavage.

À la lumière de cette dure réalité, la République islamique d'Iran doit être condamnée comme l'a été l'Afrique du Sud de l'époque de l'apartheid. La misogynie institutionnalisée et légale en Iran est une raison suffisante pour que l'opinion publique exige l'isolement politique de ce régime moyenâgeux. La répression brutale et organisée envers les femmes est une raison suffisante pour que les dirigeants de ce régime soient jugés devant une cour internationale pour crimes contre l'humanité.

La République Islamique d'Iran doit être condamnée et isolée par l'humanité du XXI. siècle. L'isolement politique de l'Afrique du Sud qui pratiquait l'apartheid durant les années 90 montre que les efforts partagés des peuples du monde entier peuvent réussir à se débarrasser d'un régime inhumain. La République Islamique peut et doit faire face aux mêmes condamnations et être mise au ban. Tout complaisance envers ce régime ne peut que l'aider au dépens de la vie et des droits du peuple Iranien.

Le PCOI et l'ERN appellent à la solidarité le 8 mars avec la lutte pour l'égalité en Iran. Durant les 30 dernières années, le mouvement contre l'apartheid sexuel a pris forme dans les universités et les écoles, les usines et les lieux de travail, dans les familles et dans la rue. Ce mouvement devient de plus en plus intense tout en continuant à s'étendre. Selon les statistiques officielles, des centaines de milliers de jeunes filles et de femmes sont arrêtées et punies chaque années pour n'avoir pas porté le hijab, parfois fouettées. Cela montre non seulement l'injustice et l'oppression du régime en place, mais aussi l'importance de la résistance et de la lutte. L'appel contre la condition des femmes sous le régime Islamique en Iran est un appel contre un régime réactionnaire et contre l'Islam politique qui recourt à la terreur et à des pratiques moyenâgeuses. L'émancipation des femmes en Iran est un appel à l'émancipation des femmes dans les pays et les communautés sous le règne de l'Islam politique et de la charia, et il renforcera le mouvement de libération des femmes dans le monde entier.


Le 8 Mars, nous demandons à l'opinion publique de soutenir le mouvement de libération des femmes en Iran en demandant la fin des relations politiques avec la République Islamique d'Iran, et la fin de l'apartheid sexuel.

 


بازگشت به صفحه اول